PRÉFACE

Elle se tient là, irradiant de beauté le studio dans lequel nous nous trouvons...

Elle n'a rien à faire car elle est belle par essence même! Pas de regards provocateurs, ni de moue subjective et encore moins d'habits encombrants, seulement elle, dans le plus simple apparat.

 

Le photographe semble ébloui, comme absorbé par la lumière du soleil après une  trop longue nuit... 

C'est exactement ça, elle est  fascinante... Derrière moi, qui l'observe bouche bée, l'équipe entière retient son souffle subjuguée  par tant d'éclat. Elle n'a besoin d'aucun artifice, car la beauté lui va comme un gant. Elle se met en place, dans un splendide décor de palmiers dorés, mais le cadre paraît bien terne à coté d'elle. Le reflet des feuilles d'or fait scintiller sa merveilleuse peau brune et donne à son regard une étincelle malicieuse. 

 

La séance photo commence et dès le premier flash, je sais déjà que la prise est bonne.

Elle ne bouge pas, ses yeux comme deux petits feu-follets captent l'objectif et s'en amusent. Seul son regard anime la séance. Chaque battement de cils est un cyclone de grâce et de séduction. Nous sommes tous happés, hypnotisés, exactement comme Mowgli face à Kaa le mielleux python.

Je reprends mes esprits, et me focalise à nouveau sur elle, qui rayonne comme mille soleils. 

En y repensant Adja (puisque c'est son prénom) m'évoque ces grandes reines et divinités de l'Égypte ancienne.

Avec sa peau aux reflets dorés, ses grands yeux pétillants et son long cou majestueux, elle est exceptionnelle.

En la regardant, je ne peux m'empêcher de repenser à toutes ces femmes de couleur, dont la beauté, l'intelligence, le courage et le talent ont surpassé les diktats et les préjugés de notre société encore trop souvent distinctive. 

 

C'est pour cette raison que j'ai voulu réaliser ce numéro, illustrer et mettre en avant cette beauté nubienne. Adja l'ignore encore, mais j'ai l'intention de lui consacrer la couverture du numéro, une couverture spéciale, tout comme elle... unique!

voodoo kids

Jean Philippe DARBOIS

>>>  

le noir vous va si bien

Hugo Ph. Studio 

>>>  

linked

Tatiana VERGNAUD

>>>  

le petit sapeur sape

Cédric Michel

>>>  

COLOR POP

Cédric Michel

>>>  

INTERVIEW

Murielle

  • Instagram - Grey Circle

Murielle, cette jolie sirène originaire de la Martinique n'a que 23 ans et déjà plusieurs parutions et prestigieux défilés à son actif. 

Vous reconnaitrez sans doute son joli minois puisque L'Oréal, Diesel, Make Up For ever sont -entre autres- les marques pour lesquelles elle a travaillé. 

Cette longue liane au corps athlétique et aux traits "rihanniens" enchaine les séances photo et les castings entre Paris, Londres et New York. 

Cependant malgré un emploi du temps chargé, Murielle a tout de même accepté de rejoindre l'aventure JAMAIS LE MARDI le temps d'une séance photo. 

 

Il est 23h08, quand je la récupère à la gare et on la remarque de loin, elle qui surplombe quasiment la foule du haut de son 1m80. 

En me voyant arriver c'est naturellement qu'elle se jette dans mes bras. 

Il faut que je précise avant toute chose que Murielle et moi sommes des amis de longue date. C'est donc naturellement que j'ai pensé à elle pour poser dans ce numéro. 

Nous sommes tous deux originaire des Antilles française, nous partageons donc ce même amour pour la culture caribéenne et un attachement fort à nos racines créoles. D'ailleurs notre accent îlien et chantant reprend immédiatement le dessus une fois les premières embrassades échangées. 

 

Cette brindille à l'allure réservée et pudique cache en fait un tempérament de feu, et une bonne humeur incroyable. Pour ce numéro c'est avec sa gentillesse et son humour habituels qu'elle répond à nos questions.

1.Bonjour Murielle, la dernière fois que nous nous sommes croisés remonte à quelques années déjà, depuis ta carrière a pris un véritable essor. Dis-nous comment tout a commencé ? 

Depuis petite je rêve (secrètement) de devenir mannequin, ce que mon entourage n'hésitait pas à me rappeler en faisant souvent référence à ma morphologie filiforme. Un jour en sortant du lycée, je suis tombée sur un magazine hebdomadaire dont mon actuel scout Steven Jean-Yves ZAMOR faisait la couverture. Un article parlait du prochain casting qu'il organisait. C'est à ce moment-là que je me suis sentie prête à franchir le cap. Malgré ma timidité, j'ai pris mon courage à deux mains et je me suis lancée. 

 

2.Tu es originaire de la Martinique, parle-nous un peu de ton île. Et du temps que tu y passes ? 

J'adore les week-ends en famille et les sorties entre amis. Entre faire une bonne randonnée dans la forêt tropicale et les journées baignade sur ces magnifiques plages et ilets on ne s'ennuie pas vraiment là-bas. 

 

3.Qu'est-ce que ça représente pour toi justement le fait de venir d'une si petite île et de percer dans le mannequinat ? 

Pour moi il y a un enjeu assez important, car je la représente un peu partout où je passe. Dans le milieu du mannequinat, les principales îliennes que l'on trouve en nombre sont les Dominicaines et Jamaïcaines. C'est une manière aussi de promouvoir notre culture et notre beauté parfois atypique

 

4.Tu restes une femme occupée et très active, donc comment décrirais-tu une journée type pour Murielle ? 

Journée type de Mumu... Lors des Fashion Weeks, mes agences me communiquent en général mes castings la veille. J'essaie de manger le matin (même sur le pouce), car certaines journées sont marathoniennes. Les déjeuners sont parfois rapides et c'est la course. Si ma journée n'a pas été trop chargée je fais un petit tour à la salle de sport et le soir, je vais dîner avec mes amis. 

 

5.On ne compte plus les campagnes, défilés et parutions que tu as réalisés, quels sont ceux qui t'ont le plus marquée ? 

Un jour, j'avais une séance photo pour la collection Sports de Nicola Formichetti pour DIESEL. Après mon passage au maquillage et à la coiffure, j'arrive sur le set et je vois avec amusement que l'on allait faire cette séance photo sur un trampoline. Méfiez-vous les jambes travaillent énormément ! 

 

6.Tu as beaucoup voyagé, quels sont les pays que tu as visités ? Et quelles ont été tes destinations préférées ? 

Ma destination préférée était sans hésitation la ville de New York ! C'est là qu'a commencé mon immersion totale dans le milieu. Première agence, premier book, première Fashion Week... je croyais rêver. C'était un mélange de Gossip Girl et Batman dans ma tête ! Vive Gotham !... 

 

7.Au cours de ces voyages, tu as très certainement rencontré de nombreuses personnalités dans le secteur de la mode et autre : tu veux bien nous en parler ? 

J'ai eu l'occasion de rencontrer Joan Smalls lors d'un évènement où elle s’exprimait sur le milieu de la mode. Ce que j'avais adoré, c'est qu'elle nous avait également donné des conseils assez précieux pour réussir. 

 

8.Y'a-t-il des mannequins que tu aimes particulièrement ? Qui as-tu déjà rencontré ? 

Léomie Anderson est quelqu'un que j'apprécie particulièrement car elle fait partie des mannequins de ma génération qui se battent contre le racisme dans le milieu de la mode. Elle a également une marque de vêtement LAPP que j'ai découverte récemment grâce à sa campagne contre Trump. D'ailleurs tu me fais penser que je dois commander sa nouvelle casquette "My Body My Rules»

 

9.On parle souvent de racisme dans le milieu de la Mode, as-tu déjà ressenti cela personnellement ? 

J’en ai entendu parler mais je n'en ai pas été victime. Certaines marques n'hésitent pas à faire appel en majorité à des mannequins noirs. Cela montre une certaine évolution. Chaque individu, tel qu'il est, a droit à sa chance dans ce milieu. La mode est un mélange de couleurs, de matières, de formes... Donc pourquoi ne pas diversifier le milieu au niveau des mannequins ? Car grâce à nos cultures variées on peut apporter un vrai plus. 

 

10.Et que penses-tu de la place qu'occupent la femme noire et les personnes de couleur dans le secteur de la mode ? 

J'estime que nous avons notre place dans ce milieu car nous y apportons un autre point de vue culturellement parlant. Les mannequins noirs sont encore aujourd'hui minoritaires sur "le devant de la scène". Nous n'avons pourtant rien à envier aux autres mannequins car c'est justement grâce à notre "différence" que nous mettons les vêtements en valeur, et ce malgré nos courbes présentes, nos longues jambes fermes et musclées. 

 

11.Au 21ème siècle, devenir mannequin est le rêve de nombreuses filles. Tu fais partie de ce monde désirable, Alors quels conseils donnerais-tu à une jeune fille qui voudrait réussir dans ce domaine. 

Il faut s'accrocher émotionnellement, car sous le voile des campagnes et défilés il y a beaucoup de fatigue et de pression. Bien manger et avoir une activité physique. Ne pas perdre de vue ses objectifs, rester proche et authentique avec son entourage. Pour moi c'est l'essentiel. 

 

12.Et que fais-tu en dehors du mannequinat ? À quoi passes-tu ton temps libre ? 

Mon temps libre, j’essaie de le passer au maximum avec ma famille et mes amis. Donc ça peut être un ciné ou une balade, je ne suis pas compliquée !

 

13.Maintenant si tu devais définir ton expérience lors de cette séance photo pour JLM que dirais-tu ? 

Amaziiiiiiiiiiiiiing ! lol J'ai adoré l'équipe ! Une autre journée intense comme je les aime ! 

 

14.Un mot pour la fin ? 

Let's go back to work work work work work!