Summer 
La première chanson de l’album « Summer » m’a tout de suite fait penser aux anciens tubes des Destiny’s Child, à l’époque de The Writing’s on the Wall. Puis, j’ai réalisé que Summer est la suite de « All Night Long », l’avant-dernière piste sur l’album « Lemonade ». Nous avons donc la confirmation que Jay-Z s’est fait pardonner par Queen Bee. 

 

Apesh*t
BEYONCE EST LA REINE DU RAP !!! Oui, vous avez bien lu : Beyoncé rap dans « Apesh*t » et ça donne des frissons. Je suis convaincue que « Everything is Love » est l’album de Beyoncé featuring Jay Z. Le mariage de l’anglais vernaculaire afro-américain, les « yeah yeah yeah » de Quavo (Migos) & les flows sublimes des Carters donne un aspect de trap incroyable. Mais lorsqu’on regarde le clip, on comprend le message derrière tout ce « flexing ». C’est tourné dans le Louvre (bien sûr, n’oublions pas que le couple est milliardaire), on voit des danseuses de couleur, et surtout l’amour d’un couple noir. Le visuel d’une femme noire qui coiffe un homme noir (avec un peigne afro) est inspiré par la réalité d’un couple afro : ils sont complices car ils connaissent les mêmes combats, ils sont fiers d’être noirs (hommage aux cheveux naturels), et ils sont fidèles l’un envers l’autre. C’est une représentation de la relation de Beyoncé et Jay-Z : Bonnie et Clyde, ride or die. 

 

Boss
Une histoire de famille: les Carters nous rappellent que ce sont eux les boss de la musique. Et la petite Blue Ivy fait une dédicace à ses petits frère & sœur Rumi & Sir. Bref, c’est beau. 

 

 

Nice
A l’aide de Pharell Williams, les Carters nous confirment qu’ils sont gentils mais stylés. «I can do anything » est chanté en chœur, comme une sorte de mantra pour les jeunes noirs. Cela vous fait penser à la campagne de Barack Obama en 2008 «Yes We Can » ? C’est normal, car c’est bien connu que les Carters sont amis avec la famille Obama. Beyoncé profite de ce son pour rappeler à ses haters qu’elle s’en contrefiche de ses chiffres de streaming, et que si elle le voulait vraiment, elle pouvait mettre tout l’album de « Lemonade » sur Spotify. Elle ne l’a pas fait, donc elle s’en fiche vraiment. 

 

 

713 
Jay Z revient en force, et Beyoncé nous rappelle qu’elle vient de Texas (713 est le code regional de Houston). Même s’ils sont riches et connus, ils savent toujours d’où ils viennent comme Jenny from the Block.  

 

friends

Chanson dédiée au BFF, c’est aussi une chansons dans laquelle Jay Z adresse sa dispute avec Kanye West dans un passage très subliminal. Nous savons que Jay-Z et Beyoncé n’étaient pas au mariage West-Kardashian. Mais à ce moment-là, Jay-Z se disputait avec Beyoncé et il le dit clairement dans « Friends » : tant qu’il est en froid avec Beyoncé, même si la maison brûle il ne partirait pas de leur foyer familial.  Et que si ses amis ne peuvent pas comprendre ça, alors cela veut dire qu’ils n’étaient pas vraiment amis.

HEARD  ABOUT  US
En gros, le couple flex dans la chanson. Sur un beat disco similaire à « Blow », les Carters nous parle de leur notoriété. Et Jay Z répond enfin aux rumeurs qu’il est père d’un enfant illégitime. Il se compare à Michael Jackson lorsqu’il fait référence à Billie Jean : ce n’est clairement pas son fils

 

 

BLACK  EFFECT 
Sans doute la chanson la plus importante de l’album, c’est une dédicace à l’identité afro américaine, et c’est un cadeau de Dieu. Jay Z parle de sa nouvelle coupe afro (oui, on l’avait remarqué, Jay Z a des cheveux maintenant), il fait reference au magazine Essence, Le Bron, Malcom X, et Martin Luther King. Il rend hommage à Dapper Dan, couturier bien connu à Harlem, les Freedom Riders qui revendiquaient les droits civils et même de Sarah Baartman, la jeune femme africaine aux formes généreuses qui avait été affichée dans un zoo à la fin du 18e siècle : toutes ces choses forment l’histoire des noirs aux USA et ne doivent jamais être oubliées. 

 

 

LOVE  HAPPY 
La dernière chanson de l’album est une conversation rappée entre Jay Z et Beyoncé. Ils parlent de la liaison de Jay Z, de la réaction de Beyoncé et de tout ce que Jay Z a dû faire pour se faire pardonner. C’est réel, et cela montre que Beyoncé s’en fiche des gens qui la critiquent pour sa décision de reprendre Jay Z. Désolée les gars, mais il s’agit de Jay Z. Votre petit ami qui vous trompe est pauvre. Enfin bref ! L’amour gagne par-dessus-tout!

 

 

 

 

 

 

 


 

Titre 1

Everything is Love”

est une dédicace aux noirs. Un hommage au combat des afro-américains. Une célébration de l’amour d’un couple noir, deux personnes fou amoureux, qui n’ont jamais baissé les bras. 

Allez vite découvrir l'univers de ZAHRA

rédactrice du blog

"breakfast with the beatles" et fondatrice du collectif et "GARDE ROBE".