DSC_08241 rrr.jpg

JAMAIS LE MARDI NOUS PARLE:

de la tendance Body Positive.

Depuis bientôt 2 ans un phénomène s'est emparé du secteur de la mode et des réseaux sociaux. Il s'agit du body positive, ce mouvement social qui vise à l'acceptation et l'appréciation de tous les types de corps humains (merci wiki).
Car quand approche l'été, nous somme encore nombreux, il faut le reconnaître, à redouter l'heure où il  faudra exhiber notre summerbody. (et ce peu importe le nombre de temps passé à la salle de sport)
Et si la solution pour mieux vivre ce moment, plutôt qu’une séance d’abdos, était de s’accepter comme on est ? Facile à dire alors que magazines et réseaux sociaux nous bombardent de corps minces et musclés. Et que les normes de beauté continuent de faire pression sur notre bien-être.
C'est là qu'arrive le body positive.
Qu'est-ce que c'est, d'où ça viens et où ça va?

Jamais le mardi décrypte une tendance dont on risque d'entendre encore BEAUCOUP PARLER.

14.png

QU'EST-CE QUE C'EST?
Le mouvement n’est pas tout neuf, puisque il a vu le jour en 1997 avec l’auteure 

Connie Sobczak et la psychothérapeute Elizabeth Scott, sous la forme d’un groupe de discussion visant à aider les adolescentes à accepter leur corps.

Puis Instagram lui a donné un souffle particulier, l’a relayé et a permis à chacun(e) de se l’approprier.
Avec les années cette initiative s’est rapidement transformée en une immense communauté virtuelle principalement féminine. Peu importe leur morphologie, ces adeptes de la tendance clament haut et fort la beauté de leur physique et embrassent leurs kilos superflus, leurs vergetures, mais aussi leurs tablettes de chocolat.

Car nous sommes bien d'accord, la taille ne s'arrête pas au 42. Et ce sont bien ces femmes qui manquent encore cruellement de représentation et qui sont encore victimes de grossophobie. Puisque pour beaucoup les rondeurs sont synonymes de mauvaise santé.
Après la vague du bodyshaming, qui voyait le moindre petit défaut relevé, critiqué, voire insulté, place au body positive, soit la valorisation des corps tels qu’ils sont. 

QUAND LA MODE S'EN MELE
Si les corps filiformes ont longtemps été la seule représentation dans le monde de la mode, les mannequins rondes ont de plus en plus la côte ces dernières années.

Le plus size n’est plus un tabou et la diversité s’affirme de plus en plus sur les podiums et dans les magazines. La preuve? La popularité du mannequin plus size 

Ashley Graham, qui revendique ses photos non retouchées auprès de ses millions de followers, (durant l’été 2016 Mattel lui consacre même une poupée Barbie à son effigie.) 
Du côté des marques aussi, on fait aussi de plus en plus à appel à ces tops aux courbes généreuses: Tara Lyn, Candice Huffine, Kate Upton.
Nombreuses sont les grandes enseignes qui ont décidé de miser sur le body positive et des campagnes qui décomplexent les femmes.

Effet de mode ou véritable éthique ? Peu importe tant que cela apporte du positif aux femmes et à leur lien au corps. 

Pourquoi peut-on parler d'évolution dans le fait de montrer tous les corps ? Parce que ces campagnes, petit à petit, éduque l'oeil en même temps que les mentalités, trop habitués à voir des femmes blanches minces et imberbes. La véritable évolution sera, bien sûr, le jour où on ne saluera plus une campagne body positive et où voir différents corps sera devenu tout à fait anodin.

Sous l'objectifs de la très talentueuse Justine Choquer, jamais le mardi a décidé, une fois de plus, d'illustrer la diversité du corps de la femme.
 

Photographe: Justine Choquer.

maquillage/coiffure: Marie Lepage.

Stylisme: Clara Melki.

Direction artistique: Joshua Servier.

Mannequins: Hosana. @curvemodelmanagement

                     Osy @apparence agency

                     Ambre @VIPMODEL

Remerciement à Fripes Ketchup et

Ensemble Studio 24.

JUSTINE CHOQUER.

Vous pourrez découvrir le travail de la très pétillante et engagée Justine Choquer en 

la suivant sur Instagram et Youtube.

JLM_004_4143.jpg
Et alors.jpg
_Y9A8912.jpg

Découvrez nos autres éditos mettant en avant la diversité des corps en cliquant sur chaque images.