PRÉFACE

C'est lundi matin... L'alarme de mon téléphone me tire des bras de Morphée, et me pousse à quitter le pays des songes. Je m'étire mollement et après avoir baillé allègrement je saisis machinalement mon portable. Sans même vraiment prendre connaissance de l'heure ou de la météo, je répète ce geste qui comme chaque matin me pousse à remettre à plus tard mon train-train matinal. Une habitude, un réflexe, un acte presque instinctif, que j'effectue tous les jours sans exception. Un petit rituel qui me donne l'impression d'ouvrir une fenêtre sur le monde: Checker mes notifications et l'actualité sur Instagram.

 

Combien de followers ai-je gagnés durant la nuit, combien de like recence ma dernière photo. Quel est le dernier post de @BagGalRiri? Tant de questions existentielles et je ne me suis même pas encore brossé les dents!! Puis vient ce moment que j'attends et que je redoute à la fois. Le moment de la journée où j'irais checker son profil Instagram à "Lui" "Lui" Je le déteste... Oui je le hais comme les enfants détestent les brocolis, comme les vampires le soleil et comme Katy Perry déteste Taylor Swift. C'est plus fort que moi, je nourris pour lui une haine viscérale. "LUI" et ses 24000 followers, "LUI" et son insupportable moue, aux lèvres charnues, qui lui donne des airs de @Olivier Rousteing.

 

En toute objectivité, je reconnais qu'il s'agit de jalousie pure et simple, car il est exactement tout ce que je ne suis pas et que secrètement je voudrais être. Son métissage (half-french half-brezilian comme le précise sa bio insta) lui octroie cette insupportable beauté à laquelle personne ne reste insensible. Sans oublier sa notoriété sans cesse grandissante sur les réseaux sociaux (chacune de ses photos comptabilise environ 1200 likes et 50 commentaires). Si on rajoute à cela qu'il est le principal facteur d'une rupture amoureuse particulièrement douloureuse pour moi, vous obtenez la raison pour laquelle j'ai créé une poupée vaudou, à son effigie. (Petite poupée que je défigure chaque matin dans l'espoir qu'un jour il perde ses cheveux par exemple). Et pourtant... Même après l'avoir #unfollow, puis bloqué je parviens à aller épier son profil (via un autre compte cela va de soi). En vérité c'est une sorte de "plaisir coupable » accompagné d'une curiosité malsaine.

 

Un péché mignon que je m'inflige. Parce que je ne me contente pas de le détester voyez-vous...

C'est au-delà de ça, j'aime le détester

social network

Romain Chambodut

>>>  

NO FILTERS

Maude ROUDIER

Florianne POKOS

>>>  

dans la penderie des blogueurs

Tatiana VERGNAUD

>>>  

generation internet

Lucas TOUSSAINT

Andry RAZAFINDRANBOA

>>>  

ADOPTE UN KEUM

Melissa EDO

Vincent BARTHELEMY

FRGMNT

>>>  

INTERVIEW

Cosma 

  • Instagram - Grey Circle

Elle s'appelle Cosma, elle dessine depuis qu'elle a l'âge de tenir un crayon et adore les pâtes à la bolo de son papa. Elle est jeune, drôle, insolemment belle et stylée comme c'est pas permis. 

En la voyant on a l'impression que rien n'est grave, pas même la victoire du Portugal à l’Eurovision. 

La première fois que je l'ai rencontrée c'était il y a 2 ans, bien avant la naissance de JAMAIS LE MARDI. Nous avons échangé quelques mots dans un bar autour d'un monaco fraise. Ce jour-là on papote, on rigole en ne sachant rien l'un de l'autre. 

Deux ans et un webmagazine plus tard, je découvre par le biais d'un ami photographe qu'elle est étudiante en illustration et je tombe immédiatement amoureux de son travail. Elle a de la patte, une empreinte légèrement caricaturale, qui tire ses influences de dessinateurs comme Bastien Vivès ou Cyril Pedrosa. 

Mais son style de dessin est à son image, résolument moderne, totalement décomplexé et ultra cool. C'est pêchu, c'est couillu, empreint d'une touche de légèreté qui renvoie à l'enfance, on ne peut qu’aimer. 

Elle a, avec sa plume, l'aisance d'un mousquetaire à l'épée. 

C'est donc à nouveau autour d'un monaco fraise que je lui ai demandé de réaliser la couverture et toutes les petites illustrations de ce numéro. 

Même si elle est beaucoup moins accro aux réseaux sociaux que moi, elle a accepté de se prêter au jeu de questions-réponses avec son humour et son charme naturels.

1. Salut Cosma, alors dis-nous quel rapport entretiens-tu avec les réseaux sociaux ? Te définirais-tu comme une fille ultra connectée ? Ou pas du tout ? 

Je ne suis pas une très grande squatteuse des réseaux sociaux, j'y fais un tour de temps en temps mais ce n’est jamais très long. Je suis souvent sur Instagram car c'est une plus grande source d'inspiration que Facebook par exemple. Et j'y ai plus de visibilité concernant mon taf de dessinatrice. Je dirais que je ne suis pas une fille ultra-connectée, mais un peu quand même. 

 

2. Quel est le dernier profil Facebook que tu as maté ? 

Le dernier profil que j'ai maté sur Facebook, c'est le profil d'un mec, héhé, un mec que j'ai retrouvé lors des nuits sonores, un graffeur qui fait des trucs cool et qui en plus est plutôt mignon pour tout vous dire... 

 

3. Qui est la personnalité dont tu épies les moindres faits et gestes sur les réseaux ? 

Je n'épie ni célébrité, ni personne d'ailleurs sur les réseaux, ça ne m’intéresse pas. Je préfère squatter les profils d'artistes pour voir s’ils n'ont pas balancé une nouvelle œuvre susceptible d'être cool. 

 

 

4. Dis-nous quel est le hashtag que tu utilises le plus ? 

Le hashtag que j'utilise le plus c'est #myart pour mes illustrations. 

 

5. Quel est le dernier truc que tu as vérifié sur Wikipédia ? 

Le dernier truc que j'ai vérifié sur Wikipédia concernait le sexambulisme, qui s'appelle la sexomnie, faire l'amour dans son sommeil. Ce n’était pas pour moi mais pour un ex, je peux vous dire que je ne dormais pas beaucoup... Haha haha !!! 

 

6. La dernière fois que tu as tapé "nu" après le nom d'une star de qui s'agissait-il ? 

Personne... Je ne fais pas ce genre de recherche. Nu tout court suffit ! héhéhé ! 

 

7. Quelle est la phrase la plus absurde que tu as tapée sur Google ? 

Franchement je ne sais plus, étant donné le nombre de recherches que j'effectue pour trouver l’inspiration pour des décors, des personnages... Je ne m'en souviens pas. 

 

8. Le code secret le plus débile que tu aies eu ? 

Si je me souviens bien, c'était sur MSN et avec l'adresse qui va avec. 

 

9. "Facebook, Instagram, Twitter, YouTube, Snapchat" Et pour finir si tu devais classer ces réseaux sociaux dans un ordre de préférence, quel serait-il ? 

Instagram, Facebook, YouTube, Snapchat et Twitter. Sachant que je n’ai ni Snapchat, ni Twitter