JAMAIS LE MARDI A RENCONTRÉ :

SARAH GIMENEZ

Femme active aux mille casquettes, Sarah Gimenez est ce que l’on peut appeler une

working girl : entre sa carrière de mannequin, son passage par la télé-réalité et son plus récent métier de maman, la jeune femme d’origine espagnole ajoute sans cesse des cordes à son arc. Si elle se prédestinait à la fabrication de produits cosmétiques, c’est en tant que digital influencer et mannequin que Sarah s’épanouit aujourd’hui.

Jamais le mardi a rencontré cette Lyonnaise dynamique pour en apprendre un peu plus sur elle et sur sa recette du bonheur.

 

Modèle photo, influenceuse, candidate de télé-réalité et maman a plein temps : ta vie défile à 100km/h, mais c’est quoi ton secret pour gérer tout ça ? Où se situe le juste équilibre ?

 

C’est vrai qu’en ce moment je manque un peu de sommeil... Mais c’est la pression qui me permet d’être toujours à 100% dans ce que je fais. Je suis avant tout une maman à temps plein et j’essaye de caler mon agenda dès que j’ai quelques minutes de libre. Bref un vrai travail du quotidien mais toujours autant de plaisir à le réaliser 

 

51k abonnés au compteur, et c’est un nombre toujours grandissant : comment fais-tu pour ne pas perdre pied avec une communauté aussi importante qui te suit dans ton quotidien ?

 

J’essaye de donner régulièrement des nouvelles à ma communauté de mon fils et de mon actualité. Dès que je le peux, je fais également profiter d’offres promotionnelles ou de jeux concours ce qui me permet de garder mes followers qui par chance me sont assez fidèles 

 

On remarque que tu protèges beaucoup l’identité de ton fils sur les réseaux sociaux, ce n’est pas tout le monde qui le fait. Quelles en sont les raisons ?

 

Dans le monde actuel je pense qu’il faut toujours protéger nos enfants. On est jamais à l’abri et je préfère que mon fils ne soit pas mis en avant pour le moment. Le jour où il sera en âge d’avoir son compte sur les réseaux sociaux alors il prendra sa propre décision. Pour le moment il est bien loin de tout ça et c’est une excellente chose.

 

Une grande majorité d’influenceurs sont basés sur Paris, est-ce qu’être basée à Lyon a une incidence sur ta manière de gérer tes partenariats et ton business ?

 

Honnêtement non très peu, aujourd’hui être Influenceur c’est faire la promotion de produits que l’on apprécient via les réseaux sociaux pour sa communauté. Donc que je sois à Lyon, Paris ou à saint chamond cela ne change rien pour moi. 

 

Une polémique sur les usines a like chinoises et sur les faux abonnés sur Instagram éclate ces derniers temps, et remet en question le statut d’influenceur. Que penses-tu de ces pratiques et quelles incidences ont elles sur tes partenariats, sur ton travail quotidien, sur ton rapport avec les autres influenceurs ?

 

Aujourd’hui il y a des sites qui permettent de vérifier la « qualité » d’un influenceur. Savoir quel est le pourcentage de followers étrangers, le nombre de like par rapport au nombre global de « fans », combien de personnes regardent les story en moyenne. Bref toutes ses stats permettent d’avoir une vrai vue d’ensemble de la personne avec qui l’on souhaite mettre en place un partenariat. Vu que je n’ai jamais fait ces pratiques, je n’ai jamais été confronté à ce genre de questions. 

 

On le sait, la monde évolue à vitesse grand V, le in d’aujourd’hui est le has been de demain. Selon toi, comment vont évoluer les réseaux sociaux et leurs rapports avec tout un chacun ?

 

 

Je pense que l’on va être amener à considérer de plus en plus la sécurité digitale et notamment tout ce qui est lié aux harcèlements sur les réseaux. 

Il y a déjà quelques applications qui ont vues le jour et je trouve que c’est une bonne initiative surtout en tant que femme et mère. 

Ensuite je pense qu’insta va continuer de grossir au dépend de Facebook qui est de moins en moins utiliser je trouve. 

 

Merci beaucoup !

 

Merci beaucoup pour ce moment c’était très agréable de répondre à vos questions.

Pour illustrer cette article, Sarah à de nouveau acceptée de se glisser dans la peau du mannequins. Découvrez sans plus tarder notre prise de vue sous l'objectif de la talentueuse Maude Roudier.

Photographe : Maude Roudier.

Mannequins: Sarah Gimenez.

Stylisme: Clara Melki.

Maquillage: Justine Eyraud.

Coiffure: Justine Eyraud.

Merci au Gaïa Coffee House pour son merveilleux et chaleureux accueil.